Lexique des parfumeurs A :

Publié le par Brigitte M

Absolue :
Les absolues sont des matières odorantes naturelles obtenues à partir de concrètes. On obtient la concrète par extraction au moyen d’un solvant. On la lessive ensuite à l’alcool pour la débarrasser des cires insolubles. Les absolues sont des substances précieuses de grande qualité; les rendements extrêmement faibles, expliquent leurs prix très élevés.
La plupart des absolus sont issus de fleurs et de résines : absolu de jasmin, absolu de rose, absolu d’ylang ylang, absolu d’encens… (Voir aussi Concrète )

Accord :
Les accords naissent de la réunion de différentes senteurs simples qui se fondent pour créer de nouvelles impressions olfactives. Le nombre de composants utilisés peut aller de deux à plusieurs centaines. Les accords simples et complexes sont utilisés comme éléments de composition pour élaborer des parfums.

Adaptation :
L’adaptation est la propriété de l’odorat de perce-voir de moins en moins nettement, en fonction du temps, les odeurs qui arrivent dans le nez. Il peut résulter qu’une odeur ne soit plus perçue du tout après un temps assez long. Le nez se remet d’ailleurs vite de cette «fatigue».

Aérosol :
Un aérosol est une dispersion de substances solides ou liquides, sous forme de poussière ou de mousse, produite à l’aide de bombes appropriées renfermant un gaz propulseur.

Alcool :
L’alcool sert de solvant en parfumerie pour la préparation de lotions. L’éthanol est l’alcool le plus couramment utilisé.

Aldéhydé :
Les aldéhydes sont des composés chimiques de synthèse qui ont la propriété d’apporter en plus de leur propre odeur saisissante : volume, tenue et puissance aux parfums. Les compositions qui en contiennent se diffusent largement et ont un sillage prononcé qui tient très longtemps. Jicky de Guerlain est l’un des tous premiers parfums qui fut composé avec des aldéhydes, mais le N°5 de Chanel est incontestablement le parfum fleuri-aldéhydé le plus connu au monde.

Animal :
Les notes animales proviennent, comme le nom l’indique, du monde animal. En parfumerie, on utilise des extraits de sécrétions animales, leurs équivalents synthétiques et certaines substances odorantes, ainsi que des produits du monde végétal dont l’odeur est voisine. Les substances animales les plus connues sont la civette, le musc, le castoréum et l’ambre. A l’état concentré, leur odeur est souvent mauvaise et désagréable. En dilution appropriée. elles constituent un élément indispensable pour beaucoup de parfums auxquels elles confèrent chaleur et plénitude.

Anosmie :
On désigne par anosmie (perte de l’odorat), l’incapacité pour une personne de sentir la moindre odeur. Certaines personnes n’ont qu’une anosmie partielle, voire sélective. Dans ce dernier cas, le sujet est incapable de sentir une odeur déterminée.

Amer :
L’impression olfactive «amer» est apparentée à la notion sapide correspondante. Elle résulte de la combinaison de racines (vétiver), d’herbes aromatiques (vermouth), de notes animales (cuir. etc …). On trouve des accents amers essentiellement dans des notes masculines.

Apre :
La sensation olfactive provoquée par des ingrédients tels que bois, mousses, herbes. etc., est appelée âpre. On trouve ces notes âpres essentiellement dans des parfums masculins; elles jouent un rôle important dans les parfums frais pour le jour.

Aromatique :
Notion un peu dépassée aujourd’hui en parfumerie puisqu’elle décrivait jadis la sensation olfactive de baumes suaves. A présent, on réserve ce terme plutôt aux sensations olfactives du domaine des arômes.

Arrondir :
Arrondir un parfum veut dire harmoniser et compléter une composition en ajoutant des constituants proches des accents voisins. Ces adjuvants, utilisés en général en faibles dosages, donnent à une composition une image olfactive plus ronde et plus complète.

Association :
L’association, c’est la faculté du parfumeur d’associer des impressions dictées par les sens, des sentiments ou événements rationnels à des parfums, en les transposant dans une composition. A l’aide de souvenirs olfactifs, il réussit à faire revenir en mémoire la totalité de situations vécues.


Publié dans Lexique des parfumeurs

Commenter cet article